J’ai testé une étape de Pékin Express en Birmanie

La 4e étape de Pekin Express (diffusée le 7 mai) mènera les candidats de Taung Oo à Mandalay. Sur leur chemin, l’ascension du Mont Poppa, une nuit chez l’habitant et une épreuve d’immunité à Bagan. J’ai suivi les participants pendant 24h. Un vrai marathon !

taung_ka_lat_mont_poppa

L’ascension jusqu’au Temple Taung Ka Lat… Un vrai calvaire !

397, 398, 399, 400 ! Je vais mourir… Ces dernières marches relèvent de la punition ! Plié en deux, les mains sur les genoux, je reprends mon souffle, conscient que le régime charcuterie-vin rouge suivi ces derniers jours n’était pas la meilleure préparation à cette ascension… Le temps de vider ma bouteille d’eau, et me voilà reparti à l’assaut des 377 marches restantes qui mènent au temple birman de Taung Ka Lat, perché sur un piton rocheux à 736 m d’altitude. Je n’ose imaginer le calvaire des candidats qui d’ici quelques minutes entameront le sprint final – pieds nus (lieu saint oblige !) – avec leurs sacs de 15 kg sur le dos et une température qui, en ce jour de fin janvier, flirte avec les 26°C. Pour l’heure, j’arrive enfin au sommet après avoir slalomé entre les singes toujours à l’affût d’un foulard ou d’un peu de nourriture à chaparder.

 

 

En pleine ascension

En pleine ascension

Justement. L’un d’eux, assis sur le parapet, grignote un cornet de cacahuètes, le regard dans le vide, comme subjugué par la beauté de la plaine qui s’étend en contrebas… Mais pas le temps de rêvasser ! Stéphane Rotenberg, le front rosi par les premiers coups de soleil, arrive (lui aussi) essoufflé. « Les candidats ne sont plus très loin, tu as 1mn 30 pour installer le drapeau d’arrivée » lance-t-il à un technicien qui relève le défi haut la main. L’animateur met en boîte ses lancements et s’apprête à recevoir les premiers concurrents, impatients de savoir s’ils ont été les plus rapides. On les comprend. A la clé : une nuit dans un hôtel de luxe, une bonne douche et une place qualificative pour l’Inde. 17h00. Les autres s’apprêtent à reprendre la route, à la recherche d’un logement où dormir.

Le village de Poppa

Le village de Poppa. Les candidats devront y trouver un hébergement

Je leur emboîte le pas, direction le village de Poppa, à quelques kilomètres. Le long de la rue principale – bordée par des arbres dont le feuillage est recouvert de poussière, omniprésente – cafés, marchands de légumes, de fleurs et maisons en bambous tressés se succèdent. Là, place à la débrouille et à la stratégie. A l’image de ce binôme survolté qui a choisi de cibler une maison devant laquelle est garé un 4X4… bien pratique pour effectuer la liaison du lendemain. Manque de chance, la femme qui leur ouvrira la porte ne se fera pas comprendre… Il faut dire que la communication n’est pas aisée avec ce peuple dont le pays est resté fermé jusqu’en 2011. On s’étonne même de les voir accueillir des étrangers chez eux quand on sait que la loi birmane l’interdit encore. « Nous avons obtenu une dérogation » précise Thierry Guillaume, le producteur. Ici, comme sur toutes les autres étapes qui jalonnent le Myanmar, le chef de village a donc prévenu les habitants de l’arrivée des candidats. Condition sine qua non à la réussite de l’émission. La gentillesse et l’hospitalité naturelles des Birmans ont fait le reste… Dow Kyin Aye Dotié, 63 ans, et son frère cadet, se souviendront longtemps de cette nuit où ils ont partagé le thé, un dîner frugal et quelques minutes devant la télévision avec leurs invités. « Ils ont dormi dans la pièce principale sous l’autel de notre famille » précisent-ils fièrement. Et d’ajouter « Si nous le referions ? Oh oui ! »

Le site de Bagan: près de 2300 temples

Le site de Bagan: près de 2300 temples… Sublime !

Les concurrents, eux, ont déjà repris la route en stop. Destination : Bagan, un site archéologique unique au monde où sont érigés pas moins de 2227 temples. Celui de Pya Tha Da servira de théâtre à l’épreuve d’immunité. Le lendemain, les candidats termineront l’étape à Mandalay, dans l’ancienne cité impériale, avant de s’envoler vers le Nagaland, en Inde…

http://pekin-express.m6.fr/

1 euro par jour et se déplacer en stop: j’ai vérifié la devise de Pékin Express

 

 

 

 

 

 

 

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous une personne physique ? *