Côté Mas : le restaurant « luxe » du Domaine Paul Mas

A quelques encablures de l’Abbaye de Valmagne, on devine au-dessus des oliviers la toiture de l’imposante demeure du Domaine Paul Mas. Entouré de vignes, ce grand producteur de vins a également ouvert un restaurant au-dessus de sa cave de dégustation. Résultat : une savoureuse cuisine provençale, et les incontournables vins de la propriété. Le tout à un tarif imbattable ! Bluffant !

L'imposante bâtisse du Domaine avec au premier étage, le restaurant

L’imposante bâtisse du Domaine avec au premier étage, le restaurant

Ca ressemble à quoi ?

Une allée de graviers bordée d’oliviers, un gazon vert foncé malgré les 34°, des arbustes bien taillés, pas un papier qui traîne… On se croirait à l’ambassade de Suisse ! Sur le parking, des Anglais, des Belges… Pas de doute, la réputation de l’établissement a franchi les frontières. Je pénètre dans les lieux, laisse la cave de dégustation sur ma droite et monte à l’étage non sans admirer l’énorme lustre néo baroque qui surplombe le hall dont les murs en pierre confèrent à la salle un certain cachet.

Au premier étage, le restaurant. Je suis accueilli par un jeune homme souriant qui me propose la terrasse extérieure en me soufflant toutefois qu’avec le vent, une table à l’intérieur serait préférable. Ici aussi un immense lustre est suspendu au centre d’une pièce au sol carrelé dont l’ambiance aurait pu être glaciale si la décoration n’avait pas été soigneusement pensée. Le serveur, particulièrement courtois, nous apporte la carte et la sommelière vient nous conseiller. En terme d’accueil et de service, nous ne sommes pas loin des standards d’un étoilé. Reste à voir si la cuisine, concoctée par le chef Kévin Breugnot, tient la comparaison.

La salle à manger: vaste, lumineuse et aérée

La salle à manger: vaste, lumineuse et aérée

On mange quoi ?

En cet fin d’été, nous avons eu droit à du coquillage, du canard, de la langoustine, du légume japonisant (radis jaune)… Mais attention, la carte change régulièrement… Si vous y retournez durant ce mois d’octobre, vous trouverez de la cuisine française modernisée (pintade en deux façons), des produits régionaux comme les cèpes (en habit de raviole et langoustine pour compagne) et les huîtres (nature, pochée, tartare ou façon croquette), ou encore des associations terre-mer comme cette feuille de thon et de foie gras. L’une des spécificités de l’établissement étant de ne travailler qu’avec des producteurs locaux. Ainsi, comme le souligne l’argumentaire sur le site du restaurant, « les légumes proviennent-ils du jardin de Jean-Claude, maraîcher-vedette de Conas (Pézenas), ou de Lionel Garcia, à Lespignan. Les viandes sont choisies chez Friboul de Sud-Aveyron, et les poissons des criées locales. » Et dans l’assiette, ça donne quoi ?

Dans l’assiette

Duo de rouleaux (nems et rouleau de printemps) sauce wasabi… Remarquable de fraîcheur et de finesse. Les petits légumes sont tous taillés à la main, la pâte de riz est souple et moelleuse… A suivre, un Méli Mélo de coquillages : pas un grain de sable dans les coques, couteau ferme sans être trop dur, et surtout aucun fruits de mer « desséchés »…. bref, simple mais efficace. La cuisson du magret de canard est sublime, tout comme celle du bar sur son lit de petits pois frais et croquant. Des classiques de la cuisine française dépoussiérés par un chef qui, parfois, n’hésite pas à marier les produits du terroir français aux saveurs asiatiques. Comme ce tataki de thon que j’avais goûté quelques jours auparavant. Un bel exemple de fusion food. Sans tomber dans la cuisine prétentieuse, le chef fait ici un travail remarquable avec des produits d’une grande fraîcheur.

La carte des vins finit de nous convaincre… Un verre de rosé Côté Mas Aurore en apéritif à 2,50 euros suivi d’une bouteille de Domaine Crès Ricards à… 12 euros ! Soit deux fois moins cher que dans n’importe quel autre restaurant. C’est l’avantage de déjeuner chez le producteur !

L’ambiance

Quelques commerciaux en pause déjeuner, du touriste visiblement séduit par les critiques des guides, et des gastronomes de la région qui se sont passés le mot : « Franchement, dans la région, y a pas mieux ! Le rapport qualité prix est exceptionnel »… Oui papa, tu n’as pas tort !

L’addition, s’il vous plaît !

Menu entrée, plat, dessert à 28 euros avec un verre de vin ! Imbattable compte tenu de la qualité des produits, de la réalisation, et du service. Et si le chef marchait tranquillement vers son étoile ? Il manque encore un peu d’audace, de technique et de précision dans les assiettes… En attendant, Côté Mas vient d’obtenir deux toques au guide Gault & Millau 2015.

Restaurant Côté Mas
Route de Villeveyrac
34530 Montagnac

Réservations: 04 67 24 36 10
www.cote-mas.fr
www.facebook.com/Cote.Mas

Créé le 13 octobre 2014

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Etes-vous une personne physique ? *